Peut-on cumuler un emploi salarié et une micro-entreprise ?

424

Une micro-entreprise offre de nombreux avantages et il est parfois normal de vouloir y avoir recours tout en étant salarié. Il faut cependant noter que tout le monde n’a pas la possibilité de combiner le statut de salarié et d’auto-entrepreneur facilement. Dans cet article, trouvez quelques pistes qui vous permettront de savoir si vous pouvez combiner un emploi de salarié et un statut d’auto-entrepreneur.

Quel métier pour combiner ces deux statuts ?

Sachez que presque tous les métiers vous donnent la possibilité de créer une micro-entreprise tout en étant salarié. Toutefois, cette possibilité n’est pas offerte à tous les salariés. En effet, les personnes exerçant une profession de santé ou un métier agricole ne peuvent pas cumuler leur emploi avec le statut d’auto-entrepreneur. Il en est de même pour les professions juridiques et judiciaires. Par ailleurs, les commissaires aux comptes, les experts-comptables et les métiers de l’assurance ne peuvent pas combiner ces deux statuts.

Lire également : Comment choisir le meilleur cahier 24x32 personnalisé pour vos besoins professionnels

Si vous êtes fonctionnaire, vous avez la possibilité d’être auto-entrepreneur tout en étant salarié. Néanmoins, il faut noter dans un premier temps que les fonctionnaires sous contrat de travail à temps plein ne peuvent réaliser que certaines activités à titre accessoire. De plus, il faudra choisir entre les deux statuts au bout de trois ans. Pour les personnes travaillant sous contrat à temps partiel, la procédure est bien plus simple. Il vous suffira d’informer votre hiérarchie.

person using MacBook Pro

A découvrir également : Quel est l’intérêt d’un site Internet pour votre entreprise ?

Quelles autres conditions pour avoir la possibilité de combiner un emploi de salarié et une micro-entreprise ?

Si vous exercez une autre activité, cela devrait être très facile de créer votre entreprise. Toutefois, pour qu’il n’y ait pas de problème avec votre employeur, il faut dans un premier temps que l’activité que vous exercerez ne soit pas en concurrence avec votre employeur. Cela permettra d’éviter la concurrence déloyale. Sachez aussi que vous êtes tenue de rester loyale envers votre employeur. Cela afin de ne pas sacrifier les heures de travail pour vous consacrer à votre entreprise.

Sachez que pour lancer votre entreprise, vous pouvez demander un congé auprès de votre patron. Il pourra donc vous accorder le temps nécessaire pour remplir les formalités de création d’entreprise. Par ailleurs, avant de vous lancer dans la procédure de création de votre entreprise, assurez-vous que votre contrat de travail vous le permet. En effet, certains contrats de travail ne vous donnent pas la possibilité de combiner le statut de salarié et d’auto-entrepreneur. C’est pour ça que vous devez le plus souvent étudier toutes les clauses de votre contrat de travail avant de le signer.

Quelles sont les limites à ne pas dépasser pour cumuler ces deux activités ?

Pensez à bien savoir que cumuler un emploi salarié et une micro-entreprise n’est pas sans limites. Effectivement, il existe des règles à respecter pour ne pas se mettre en difficulté avec les autorités fiscales et sociales. Il faut donc être attentif aux différentes limites qui s’imposent.

Vous devez veiller à bien distinguer votre activité professionnelle salariée de celle de votre entreprise. Les deux doivent être séparées tant au niveau comptable qu’administratif. Cela permettra notamment d’éviter toute confusion ou mélange entre les revenus générés par l’activité salariale et ceux générés par l’auto-entreprise.

Le montant du chiffre d’affaires annuel que vous réalisez grâce à votre micro-entreprise ne doit pas dépasser certains seuils établis par la loi française. Si ces seuils sont franchis, cela signifie que vous êtes soumis au régime social des indépendants ainsi qu’à des obligations fiscales plus exigeantes.

Lorsque vous combinez plusieurs activités professionnelles, pensez à bien veiller à ce que vos horaires soient compatibles avec celles-ci afin d’éviter tout conflit avec votre employeur actuel.

Si vous souhaitez combiner un emploi salarié et une auto-entreprise, il est primordial de connaître toutes les règles qui encadrent cette pratique pour éviter tout problème juridique ou financier.

Comment bien gérer son temps et son énergie pour réussir à concilier les deux statuts ?

Si cumuler un emploi salarié et une micro-entreprise peut être intéressant pour diversifier ses revenus, cela ne doit pas se faire au détriment de sa santé physique et mentale. Effectivement, il faut bien gérer son temps et son énergie pour éviter l’épuisement professionnel.

La première étape consiste à organiser efficacement votre temps. Vous devez anticiper les tâches à effectuer chaque semaine en vous fixant des objectifs clairs et réalistes. Pour cela, n’hésitez pas à utiliser des outils de gestion du temps comme un calendrier ou une to-do list.

Il faut ensuite passer aux tâches suivantes. Cela vous permettra d’optimiser votre productivité tout en évitant le stress inutile.

Pour mener à bien ces différentes activités dans la journée, il faut de l’énergie. Le travailleur doit donc s’accorder des pauses régulières pour éviter toute fatigue excessive qui pourrait nuire considérablement à son bien-être général.

Se concentrer sur deux activités différentes nécessite aussi une certaine capacité d’adaptation aux situations imprévues. Des retards peuvent s’accumuler soit du côté de l’auto-entreprise soit du côté du travail salarié ; il va falloir apprendre à résoudre ce type de problèmes sans que cela impacte négativement l’une ou l’autre activité.

Cumuler un emploi salarié et une micro-entreprise n’est pas impossible, mais cela nécessite beaucoup de travail et d’organisation. Pour réussir cette combinaison, il faut respecter les règles imposées par la loi tout en gérant son temps et son énergie efficacement. Avec une bonne organisation et une gestion optimale des priorités au quotidien, vous pouvez parfaitement concilier ces deux statuts pour maximiser votre potentiel professionnel.