Les différents types d’entreprise

200

Les entreprises sont différentes les unes des autres. Vous voulez créer une entreprise mais vous ignorez quel type en prendre ? Le présent article vous renseigne sur les différents types d’entreprises. Bonne lecture !

Entreprise Individuelle

Forme juridique la plus indiquée pour les professions libérales, une entreprise individuelle est une entreprise qu’une seule personne gère. Cette personne est à la fois employée et employeur et est rémunérée en fonction de son bon vouloir. Par ailleurs, les actifs de l’entreprise sont confondus à ceux du gérant.

A voir aussi : Idées de Business qui rapportent : comment les trouver ?

La création de ce type d’entreprise est simple et rapide. Elle ne nécessite aucun apport financier.

Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée EURL

C’est une forme simplifiée de la société à responsabilité limitée SARL dans le sens où il n’y a qu’un seul associé. C’est approximativement la même chose qu’une entreprise individuelle à la différence que les actifs de l’entreprise ne sont pas confondus  à ceux du gérant ou du propriétaire. En cas de faillite, la responsabilité de ce dernier n’est pas engagée.

A découvrir également : Quel est l’intérêt d’un site Internet pour votre entreprise ?

Cette forme juridique est aussi adaptée aux professions libérales. L’apport minimum pour créer cette entreprise est de 1 euro.

La Société à Responsabilité Limitée SARL

La SARL, encore appelée Société À Responsabilité Limitée, permet de créer une personne morale. Le nombre minimum pour ce type d’entreprise est de 2 et le nombre est plafonné à 100. C’est un type d’entreprise totalement encadrée par la loi, ce qui la rend d’autant plus fiable et sécurisante. La responsabilité des actionnaires est engagée à hauteur de leur apport personnel sans exception. Ici, le gérant ou le dirigeant est soumis à un paiement de salaire.

Par ailleurs, les bénéfices réalisés par cette forme juridique d’entreprise sont imposés.

La Société à Actions Simplifiés

Ce type d’entreprises implique au moins une personne et la responsabilité est limitée à la hauteur des apports des actionnaires. L’avantage d’un SAS est que les actionnaires sont libres de choisir la façon dont la société fonctionnera. Cependant, sa complexité réside dans les formalités de sa mise en place. Aussi, obligation d’avoir au moins un commissaire aux comptes s’impose.

Avec la SAS, vous avez la possibilité de choisir l’option pour le régime des sociétés de personnes pendant 5 exercices maximum. Aussi, les bénéfices sont soumis à l’impôt sur les sociétés.

La Société Anonyme SA

La société Anonyme est généralement la forme juridique la plus indiquée pour la création des entreprises plus grosses, plus importantes. Elle nécessite un apport de 37.000 euros et impose au moins deux associés. Un conseil d’administration est nécessaire avec obligation de nommer un Président Directeur Général à sa tête.

Aussi, les formalités de création de ce type d’entreprises sont beaucoup plus importantes et il est obligatoire de nommer un commissaire aux comptes.

Par ailleurs, les bénéfices sont soumis à l’impôt sur les sociétés.

Il existe pleins d’autres types d’entreprises comme la SNC, la SASU ou encore la SCA. Chacune d’elle a ses avantages et ses inconvénients.