Comment calculer le rachat de crédit immobilier ?

1386

Un prêt immobilier dans certaines circonstances vous sauve la vie. Le faire racheter par une autre banque n’est pas toujours aisé. Se présenter alors avec une proposition intéressante, attirera toutes les chances de votre côté. Que faire ? Ce guide vous servira dans le calcul.

Tenir compte des frais de banque

Lorsque vous décidez de faire racheter votre crédit immobilier, sachez que vous passez généralement d’une banque à une autre. Vous engagez ainsi un nouveau prêt immobilier auprès d’une structure de financement pour payer ce que vous devez encore à votre banque initiale.

Lire également : Les pros et cons de l'achat ou de la location d'un bien immobilier : tout ce que vous devez savoir

La demande de ce nouveau prêt fait appel de toute évidence à la constitution des dossiers. Les frais de dossiers sont encore appelés les frais de banque que vous devrez systématiquement payer. Ces frais ne sont pas inclus dans le rachat de crédit. Tâchez donc de les prendre en compte dans vos calculs. Ils varient entre 500 et 600 €.

Prendre en compte les indemnités dans votre calcul

Les premiers frais que vous devez prendre en compte sont les indemnités de remboursement anticipé. Ceux-ci sont régis par le législateur et sont calculés soit à six mois d’intérêt au taux moyen du prêt, soit à 3 % du crédit restant.

A lire également : Quel est le taux d’endettement d’un prêt immobilier locatif ?

La formule qui sera adoptée est celle qui vous conviendra pour vous permettre de continuer à couvrir facilement vos charges. Par la suite, il vous faudra payer les frais de l’hypothèque, si vous en disposez ainsi que des frais de garantie. Les frais de garantie sont essentiels, car rappelez-vous que pour obtenir ce nouveau prêt immobilier de la banque, il lui faut un support de taille.

Tenir compte du pourcentage réduction des taux

À supposer que lors de l’emprunt du crédit immobilier vous ayez bénéficié d’un taux d’intérêt hormis celui des assurances de 4 % et d’un taux d’assurance de 0,50 %. Aujourd’hui, avec l’aide du rachat de crédit immobilier, le taux moyen sur une période de 20 ou 25 ans est de 2,15 %. Comme vous pouvez le constater, c’est une aubaine. Un taux plus avantageux qu’il ne l’est initialement.

Avec ce nouveau prêt immobilier, si vous gardez les mensualités de départ, vous gagnez une réduction sur la durée. Par conséquent une diminution du montant des remboursements restants s’offre à vous. Une bonne raison de recourir donc au rachat de votre crédit immobilier, même s’il faut avouer que très peu de gens y pensent.

Néanmoins, si vous le désirez, vous pouvez confier le calcul du rachat de votre crédit immobilier à votre nouveau banquier ou à votre courtier. Ils s’assureront de dégager vos charges régaliennes ou charges fixes. Attention, ne l’oubliez surtout pas, ce n’est pas gratuit !

Comparer les offres de rachat de crédit immobilier pour trouver la meilleure option

Avant de vous lancer dans un rachat de crédit immobilier, pensez à bien étudier les propositions du marché. Effectivement, chaque banque a sa propre grille tarifaire et ses propres critères d’acceptation. Par conséquent, les taux proposés peuvent varier considérablement selon le profil de l’emprunteur.

C’est pourquoi il est recommandé de faire jouer la concurrence et de comparer les différentes offres disponibles sur le marché. Il existe plusieurs moyens pour cela :

Faire appel à un courtier : ce professionnel peut vous aider à négocier auprès des établissements financiers afin d’obtenir les meilleures conditions possibles.

Utiliser un comparateur en ligne : certains sites internet permettent aujourd’hui d’effectuer gratuitement une simulation en ligne pour obtenir rapidement plusieurs propositions.

Pour bien comprendre ces chiffres lorsqu’on parle du rachat de crédit immobilier, sachez que le montant total économisé par rapport au coût initial doit être pris en compte. Cela signifie qu’il ne faut pas seulement se concentrer sur le taux nominal proposé ou sur la mensualité diminuée, mais aussi tenir compte du coût total du prêt avec toutes ses composantes (assurances, frais divers…).

Anticiper les éventuelles pénalités en cas de remboursement anticipé avant de se lancer dans un rachat de crédit immobilier

Anticiper les éventuelles pénalités en cas de remboursement anticipé avant de se lancer dans un rachat de crédit immobilier.

Il faut prévoir des pénalités en cas de remboursement anticipé. Ces frais, appelés aussi indemnités de remboursement anticipé (IRA), peuvent être assez conséquents et donc impacter fortement le calcul du coût total du rachat.

C’est pourquoi il est vivement recommandé d’anticiper ces éventuelles pénalités avant de vous lancer dans une opération de rachat. Vérifiez attentivement si votre contrat prévoit ce type de frais et à quel montant ils s’élèveraient. Dans certains cas, leur coût peut atteindre plusieurs milliers d’euros.

Si tel est le cas, n’hésitez pas à demander conseil à un professionnel ou bien à la banque qui va effectuer le rachat afin qu’elle intègre ces éléments dans son offre finale. Effectivement, certaines banques proposent parfois des offres avec prise en charge partielle ou totale des IRA existantes pour faciliter la transition vers leur offre.

Le rachat de crédit immobilier peut représenter une solution intéressante pour réduire vos mensualités grâce notamment à une baisse significative des taux d’intérêts pratiqués actuellement sur le marché.

Cette décision doit être mûrement réfléchie car elle engendrera inévitablement des frais supplémentaires qu’il faut bien anticiper. Il est donc recommandé de prendre le temps d’étudier avec précision les différentes offres du marché et leurs modalités avant de se décider.